Le Conseil de l’Industrie forestière du Québec revient à la charge et réclame une meilleure aide de l’État afin de pouvoir récolter un plus grand volume de bois à proximité des usines, pour abaisser les coûts d’exploitation.

Son président, Jean-François Samray, au micro du 92,9 Le matin, a d’abord réagit à la récente étude de l’IRIS qui concluait que le gouvernement ne devait plus supporter l’industrie forestière parce qu’elle n’est pas rentable

Entrevue – 19 octobre – Journaliste-animateur: Robert Bernard

 

Photo: Le Devoir