Le défi du CNETE, pour les prochaines années sera de trouver le financement nécessaire au bon fonctionnement de ses équipements de pointe, évalués à 13 M $.

Le Centre National en électrochimie et en Technologies Environnementales dispose de laboratoires analytiques et microbiologiques à la fine pointe de la technologie.

Sa directrice générale Nancy Deziel, au micro du 92,9 a expliqué que contrairement à plusieurs universités,  le CNETE à très rarement accès à des subventions gouvernementales pour le fonctionnement et l’entretien de ses équipements .

Ce sera le grand défi de son organisation dit-elle pour les 5 prochaines années

 

Photo:  CNETE