Le président de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de l’Abitibi-Témiscamingue et responsable provincial pour le dossier Caribou, André Poulin, s’inquiète du fait que le gouvernement interdise la chasse sportive aux caribous dans la région du Nord-du-Québec en 2018.

Au-delà du vol d’un bien collectif dont parle Monsieur Poulin, la Fédération craint la perte de revenu pour certaines pourvoiries. Environ 250 Québécois se rendaient dans la zone 22 A qui est maintenant fermée.

L’incompréhension vient du fait que dans la chasse sportive aux caribous, c’est 1 % de la harde qui est permis de tuer. En comparaison, le ministère permet de tuer 23 % des orignaux.