C’est jour de rentrée mardi pour les 8 733 élèves du primaire et du secondaire de la Commission scolaire de l’Énergie.

«Maintenant que les débats sur les structures sont choses du passé et que les nouvelles conventions collectives ont été entérinées, rien ne pourra nous détourner de notre mission première : veiller à la qualité des services éducatifs et à la réussite des élèves, » a indiqué le président de la Commission scolaire de l’Énergie, monsieur Jean-Yves Laforest.

Pour sa part, le directeur général Denis Lemaire a souligné que c’est la première année depuis son entrée en fonction à titre de directeur général, il y a maintenant 6 ans, qu’aucune compression budgétaire ne vient teinter notre rentrée scolaire. Nous aurons donc plus de souplesse dans nos actions et pourrons enfin aller de l’avant dans la concrétisation de projets qui contribueront certainement à la réussite et à la persévérance scolaires de nos élèves, jeunes et adultes », a insisté monsieur Denis Lemaire.

Parmi les priorités à la Commission scolaire de l’Énergie, répondre aux grands enjeux de la Mauricie qui est en pleine conversion économique. D’ici cinq ans, plus de 20 000 emplois devront être comblés dont 50 % dans des domaines d’études en formation professionnelle et technique. Par exemple, des entreprises comme CGI et celles qui logent au Digihub, qui offrent des emplois très bien rémunérés, peinent à trouver une main-d’oeuvre qualifiée dans la région. C’est pourquoi un effort spécial doit être fait pour valoriser les formations qui préparent de tels travailleurs.