Pour la première année, il y aura cinq marchés publics en Mauricie et ils ont procédés à un lancement de saison commun à celui de Shawinigan ce matin.

On retrouve les autres marchés publics de la Mauricie à Yamachiche, Saint-Élie-de-Caxton, celui de la MRC de Mékinac à Saint-Tite, ainsi que le nouveau marché de Saint-Narcisse.

Les marchés publics de la Mauricie croient que l’intérêt envers les produits locaux est bel et bien présent et sont fiers de collaborer ensemble. Chacun en bénéficie, que ce soit la clientèle ou les producteurs, transformateurs et artisans. Cela dit, chaque marché a une identité propre et des activités distinctes. 

En Mauricie, comme ailleurs au Québec, les Marchés publics sont en effervescence depuis les dix dernières années. Selon l’Association des marchés publics du Québec, on en comptait 65 en 2007, 90 en 2010 et on se dirige vers 130 marchés publics pour cette année, d’un bout à l’autre de la province. 

Parmi les intervenants qui ont pris la parole lors de ce lancement, le représentant du ministère de l’agriculture (MAPAQ), Normand Houle, qui a notamment souligné l’aspect expérience lorsqu’on fait ses emplettes dans un marché public.

Pour sa part, le président du marché public de Shawinigan a insisté entre autres sur la longue histoire de l’institution à Shawinigan

Journées spéciales MIAM 

En nouveauté cette année, des «Journées spéciales MIAM» (Le Meilleur de l’Industrie Agroalimentaire de la Mauricie) se tiendront à tour de rôle dans chacun des marchés publics. Lors de ces journées, des producteurs qui ne sont pas présents habituellement lors des marchés et qui ont obtenu la qualification «MIAM» animeront un kiosque pour donner de l’information et vendre leurs produits.