À Trois-Rivières, un incendie dans un entrepôt de produits chimiques a forcé les résidents de 2000 adresses à se confiner à l’intérieur de leur domicile.

Les flammes ont pris naissance vers 14 h 00 hier soir sur les lieux du groupe Somavrac sur la rue Saint-Joseph, dans le secteur de Trois-Rivières-Ouest. On y entrepose notamment de l’hydrosulfite de sodium, une matière qui au contact de l’eau libère des gaz toxiques.

Les policiers ont aussi évacué les entreprises à proximité et des équipes d’Urgence-Environnement ont été déployées sur les lieux.

Dans la soirée, l’avis s’est étendu aux personnes vulnérables, c’est-à-dire les personnes souffrant de troubles respiratoires, maladies cardiaques, les personnes âgées et les jeunes enfants des secteurs de Trois-Rivières et de Cap-de-la-Madeleine et pour toute personne qui sentirait une odeur s’apparentant à des œufs pourris.

La ville demandait aux citoyens de s’abriter dans l’immeuble le plus près, fermer les portes et fenêtres, boucher les trous d’aération et arrêter la ventilation.

Beaucoup de citoyens se sont insurgés hier sur les médias sociaux, dénonçant les ratés dans les communications. Le site de la ville n’aurait pas été mis à jour assez rapidement et le service d’avertissement téléphonique aurait connu des problèmes.

Les dernières informations diffusées par la ville de Trois-Rivières, un peu avant 6h00 ce matin, indiquait que l’incendie était complètement éteint et que l’avis de mise à l’abri était officiellement levé.